LA BENJAMINE

 

 

 

 

Comportement et éducation du chiot

 

  

Il n’y a pas de races mordeuses, il n’y a que des chiens mal éduqués, mordeurs .

  

Les chiens qui ont un trouble du comportement: les chiens mordeurs, les chiens qu’on ne peut pas laisser seuls, les chiens qui détruisent tout, les chiens peureux, aboyeurs, etc … tous ces troubles auraient pu être évités par l’éducation, et l’éducation par le propriétaire commence dès l’arrivée à la maison.

 

La prévention des morsures passe par l’éducation. Sur le caractère du chiot, la génétique influe à 20% tandis que l’environnement et l’éducation influent à 80%.

 

Quand le chiot arrive dans sa famille meute, si dans son élevage on l’a laissé avec sa mère chienne jusqu’à son départ et que le chiot est bien imprégné aux humains dans son élevage, il sait que sa nouvelle famille  sont des humains.

Il a connu sa mère chienne qui est un chien et l’imprégnation de son espèce, qui se fait de l’âge de 3 semaines à 3 mois où tous les apprentissages sont facilités et où il découvre les espèces amies (humains, autres animaux) qu’il ne devra pas chasser.

 

Le chiot pour son éducation a besoin d’adultes régulateurs. Il doit être régulé dans tous ses comportements comme feraient son père dominant et sa mère dominante dans la meute. Le chien a besoin, pour se sentir rassuré et équilibré, d’avoir une hiérarchie dans sa meute.
Et dans une famille, il y a des adultes et des enfants, et ces derniers ne réguleront jamais les comportements du chiot, c’est pourquoi le chiot considèrera l’enfant comme son égal et non comme son supérieur hiérarchique.

Quand un chiot joue trop violemment, sa mère chienne lui fonce dessus, le prend par la nuque, le retourne et le calme en lui léchant les babines; un enfant excitera d’avantage le chiot lorsqu’il jouera violemment.

Pour qu’un enfant soit considéré comme dominant, il faut que l’enfant donne les ordres en même temps que l’adulte, et qu’il suive et donne toujours les ordres que donne l’adulte.

 

Pour être chef de meute, il faut s’imposer par des prérogatives de dominant.

 

Au niveau alimentaire: le dominant mange toujours en premier, le dominé ne vient pas dans la gamelle du dominant, donc pas de chien qui mendie à table.

 

C’est le dominant qui fixe la gestion du territoire, avec certains espaces interdits.

 

C’est le dominant qui choisit le moment où il va rentrer au contact de son chien (ballade, câlin, jeux).

 

Les prérogatives alimentaires sont les plus importantes pour le chiot: rester loin de la table. Ne pas s’approcher de l’assiette du dominant quand il mange. Manger après lui.

 

Le seuil de sensibilité d’un chiot se construit entre 1 mois et 3 mois, il faut que pendant cette période, le chiot entende beaucoup de bruits différents, d’où la nécessité à l’élevage de mettre des CD aux chiots (musique, bruits, radio) dès l’âge d’1 mois, et ce jusqu’à son départ dans sa famille qui prendra alors le relais pour que le chiot ait un bon seuil de sensibilité. Il saura filtrer ses émotions et les agressions de la vie grâce à son filtre sensoriel des stimuli qu’il rencontrera.

En général, si le chiot reste longtemps avec sa mère, et qu’elle même est bien équilibrée, le chiot aura un bon seuil de sensibilité, il saura supporter certains évènements (bruits de la ville, train, avion, pétards, coups de feu …).

 

Si vous avez un chiot avec un mauvais filtre sensoriel, vous pouvez intervenir progressivement pour faire en sorte que le chiot supporte les différents bruits, pour arriver à ce qu’il supporte les différents stimuli qu’il va rencontrer.

Des CD de bruits ménagers, de bruits de la ville, peuvent vous aider à cet apprentissage sur 1 à 2 mois.

 

La période sensible est de 3 semaines à 3 mois, c’est la période où tous les apprentissages sont facilités.

 

Comportement d’un chiot agité: dans la meute, lorsque le chiot à une séquence motrice trop excitée, sa mère chienne va le calmer en lui fonçant dessus, le mettant sur le dos et lui léchant les babines pour le calmer et réguler son seuil d’excitation. La mère continue à éduquer son chiot jusqu’à l’âge de 4 mois.

Quand le chiot va dans sa nouvelle famille, les adultes doivent continuer d’éduquer ses séquences motrices.

Pour un chiot hyperactif qui a eu des carences d’éducation maternelle, un chiot qui ne sait pas s’arrêter, il faut lui apprendre les auto-contrôles et faire comme le mère chienne, se mettre à 4 pattes, lui foncer dessus, l’attraper par le cou, le retourner sur le dos, lui caresser le ventre, le détendre, lui caresser les babines où il y a les fibres de l’apaisement et pour arriver à ce que le chiot se détende vraiment et se laisse manipuler, il faudra le faire au moins une dizaine de fois par jour sur une durée minimum d’un mois. Ce qui lui permettra de savoir s’arrêter.

Le chiot apprendra qu’il ne doit pas monter trop fort en excitation. Et son comportement sera régulé.

 

Le mordillement: Le mordillement des mains doit être strictement interdit comme comportement.

Lorsque le chiot est avec sa mère chienne, elle ferme la gueule de son chiot avec sa gueule pour l’empêcher de mordre. Un chiot apprend l’inhibition de la morsure avec sa mère, et avec ses frères et sœurs, lorsqu’il mord trop fort un de ses frères, celui-ci se met a hurler ce qui interloque le chiot qui mordille, celui-ci s’arrêtant spontanément. Dans sa nouvelle famille, il faut continuer à contrôler ses mordillements.

Si les adultes régulateurs n’apprennent pas au chiot l’interdiction du mordillement jusqu’à l’âge de 3 mois et demi environ, le chiot n’aura pas appris à contrôler ses mordillements. Il en résultera qu’il va tout mordiller, abîmant tout dans la maison, dans la voiture (prise électrique, pied de chaise, canapé, siège de voiture, poignée de vitre …).

 

Pour que le chiot acquiert de bons auto-contrôles, il faut contrôler son activité motrice, les mordillements.

 

L’attachement: L’attachement est un phénomène nécessaire pour le développement social et l’imprégnation du chiot.

Le chiot va apprendre qu’il est un chien en s’attachant à sa mère puis il va apprendre à se socialiser en s’attachant à la personne qui l’éduque, elle sera là pour le sécuriser et lui apprendre à ne pas avoir peur, à ne pas être en détresse.

 

Cet attachement est primordial et lorsque le chiot arrive dans sa nouvelle maison, il a besoin, pour ne pas être en détresse de recréer un attachement avec son propriétaire; il a besoin d’une base sécurisante pour être équilibré.

Donc il ne faut pas hésiter les 15 premiers jours de l’arrivée du chiot de l’avoir très souvent avec soi et de dormir dans la même pièce que lui; ensuite il sera sécurisé et acceptera de dormir ailleurs, loin de ses maîtres.

 

Dans la meute, la mère chienne repousse ses chiots mâles à 4 mois et ses chiots femelles à 6 mois, c’est l’âge où le chiot accepte très bien le détachement.

Quand un chiot est bien construit, qu’il n’a pas d’angoisse et de peur, il s’adapte à tout.

Au fur et à mesure que le chiot grandit, il faut faire le détachement en imposant certaines contraintes.

 

Le panier: Lorsque le chiot est dans son panier, il faut le laisser tranquille, et lorsqu’il va à son panier suite à une remontrance, il faut alors arrêter de le gronder.

Le panier ne doit pas être mis dans un endroit stratégique de la maison d’où le chien peux tout surveiller.

Les jouets: Plus le chiot a de jouets, moins il abîmera la maison et vos affaires, les jouets sont indispensables pour le chiot qui a besoin de développer un comportement exploratoire oral. Donc pour éviter qu’il explore la maison, il est nécessaire qu’il ait plein de jouets.

 

La gamelle: La gamelle doit être disposée loin de la table, il ne faut pas regarder manger son chien et il mange après les chefs donc après la famille.

 

La propreté: La propreté s’acquiert par apprentissage, mais elle est à la base un phénomène très naturel, et le chiot, dès qu’il peut marcher, s’éloigne de sa couche pour éliminer. Si à l’élevage le chiot a la possibilité de bien s’éloigner de la couche et de faire sur la terre, il gardera cette habitude dans sa nouvelle maison. Il fera alors sur la terre et non sur le carrelage.

Dès que le chiot s’est réveillé, a mangé, a fait des activités, il faut le porter jusqu’à l’endroit où il devra faire ses besoins.

Il faut le féliciter et le récompenser d’une caresse (ou autre) à chaque fois qu’il élimine au bon endroit, et simplement lui dire NON quand il fait au mauvais endroit. Il faut toujours prendre le chiot sur le fait pour lui dire NON, jamais après. Le chiot ne retient que son dernier acte. Il faut savoir que le chiot ne peut retenir ses sphincters qu’à l’âge de 4 mois.

La propreté est une affaire de patience et de disponibilité.

 

Dès son départ de l’élevage à sa nouvelle maison, le chiot doit être sorti dans la rue (en général à 2 mois), parce que son filtre sensoriel qui lui permet de supporter les stimuli (bruits extérieurs de la ville)  s’acquiert jusqu’à l’âge de 3 mois, 4 mois grand maximum.

 

Les propriétaires ne sont pas toujours responsables des troubles du comportement de leur chiot.

Il y a des chiots vendus avec des troubles du développement, c’est à dire des troubles liés à des carences d’éducation maternelle de leur mère chienne.

 

Pour un bon développement et comportement du chiot, il faut prendre un bon départ avec sa mère chienne et avoir des propriétaires qui connaissent le langage de la meute, et dès l’arrivée du chiot, il faut l’habituer a tous les bruits.

 

PS: Pensez qu’un chiot qui entre chez vous en été ne connaîtra pas le bruit de l’orage avant l’âge de 6 mois, son seuil de sensibilité ne saura plus filtrer ce stimuli qui deviendra un stress et il aura peur de l’orage toute sa vie.

 

Il existe des CD de bruits pour chiots, que vous pouvez lui passer en jouant avec lui.

 

Référence à l’éthologie du chien qui est l’étude des comportements spontanés , leurs comportements tels qu’ils sont dans la nature.

 

 

l'importance du milieu pour avoir un chiot équilibré"


Pour acquérir un chiot équilibré , tout acheteur doit se rendre chez l'éleveur qui élève la race qu'il veut acquérir et voir l'environnement où la mère et les chiots vivent

Pour avoir des chiots équilibrés, une femelle gravide doit avoir un environnement serein sans stress, une couche agréable, un espace de vie suffisant pour pouvoir faire de l'exercice, se mettre au soleil, avoir des stimulations extèrieures ( jouets, caresses, contact aux humains) des promenades journalières afin de pouvoir s'ébattre et être stimulée par des odeurs différentes que celle de son endroit de vie, contact et soins réguliers des personnes qui s'occupe d'elle , endroit de vie agréable, cela évite le stress à la mère pendant sa gestation et aux les chiots qui le ressentent déjà dans le ventre et d'avoir une mère équilibrée et sereine, cela leur permettra d'acquerir une plus grande résistance aux stress exterieurs en grandissant.

les 2 premiers mois de leur vie , sont primordiaux pour l'équilibre des chiots, ils vont apprendre à quelle espéce ils appartiennent par leur premier attachement qui est leur mére , d'où l'importance de laisser les chiots avec leur mère jusqu'à 8 semaines, et ils vont apprendre les espèces amis en les cotoyant durant cette période , d'où l'importance du contact, de la manipulation et des jeux des éleveurs avec leurs chiots.

La mère joue aussi un grand rôle dans l'éducation de ses chiots , elle leur apprend inhibition de la morsure en grognant lorsqu'ils mordent trop fort, elle les calme lorsqu'ils se bagarrent sans savoir s'arrêter, elle leur apprend à respecter la hiérarchie, et lorsqu'ils s'excitent sans arriver à se contrôler , elle leur apprend le self contrôle afin qu'ils ne deviennent pas hyper actif

Plus le chiot connaît de choses à son élevage, a une mère équilibrée et des stimulations extérieures( contact avec différentes espèces, bruits, jouets, découvertes de différents endroits) plus il sera facile à éduquer et aura une bonne résistance aux stress qu'il va rencontrer dès son départ de l'élevage avec sa nouvelle famille

Maintenant c'est à sa nouvelle famille a prendre le relais de sa mère et de son éleveur pour avoir un chien adulte avec un bon état psychique.

Tout d'abord, il faut savoir qu'un chien est un chien , il parle chien et non pas humain, et que son bien-être n'est pas du tout le même que nous.

Pour ne pas avoir de troubles du comportement le chien a besoin d'une hiérarchie claire et nette. Il arrive dans une meute d'humains, quelque fois il y aussi des individus appartenant à son espèce ou à une autre ( chat, chèvre, lapins, chevaux...) il faut pour le sécuriser et pour sa survie lui donner sa place au sein du groupe , avec un système hiérarchique clair comme il a appris avec sa mère pendant 2 mois.

Les troubles du comportement, les plus courants que l'on rencontre chez le chien sont le résultat d'un déséquilibre de la hiérarchie au sein de la famille , les humains prêtent des sentiments humains au chien

 

 

Elevage de dogues allemands de la Benjamine: + de 25 ans d'expérience.  Les dogues allemands sont des molosses. Dogues allemands noirs, dogues allemands arlequins, dogues allemands bleus, dogues allemands fauves, dogues allemands bringés. Reproducteurs et lices LOF sélectionnés en fonction de leur beauté, de leurs cotations,  et de leur caractère équilibré, radiographiés pour la dysplasie, identifiés ADN permettant de certifier les pedigrees des chiots. Les chiots dogue allemand de la Benjamine sont vendus dans le monde entier où leurs têtes très typiques sont reconnaissables..  Suivi du développement physique et comportemental des chiots. Les dogues bénéficient de grands enclos et de grands parcs pour s'ébattre et sont en contact perpétuel avec leurs congénères et les humains. On accorde beaucoup de respect au confort des chiens. Les dogues bénéficient d'une retraite heureuse sur le canapé d'un particulier ou à l'élevage.

 Les dogues allemands mâles, les dogues allemands femelles. les champions . La vie de l'élevage des dogues allemands, les résultats d'exposition, leur alimentation, les naissances de dogues allemands à l'élevage, les saillies , les nouvelles de l'élevage.

Haut

ELEVAGE DE DOGUES ALLEMANDS DE LA BENJAMINE

L'oreille en pointe

680 chemin du val des fleurs

13170 Les Pennes Mirabeau. France

TEL: (33) (0) 4 42 02 81 21   ou 06 03 12 57 88

FAX: (33) (0) 4 42 02 99 20

Mail: hiroshima1@free.fr

Certificat de capacité N°: 13.066 délivré par la préfecture des Bouches du Rhône

Siret: 412 247 637 00017

 

 Webmaster:Vincent Debeaume

Précédent