LA BENJAMINE

 

 

 

Vie de champion

 

1) Hiroshima de la Benjamine

Championne de France, Championne du club, meilleur dogue de la nationale d’élevage de Baillargues, meilleur dogue de la nationale d’élevage italienne de Novi Ligure.  

Hiroshima de la Benjamine  

née le 03 août 1992

Sa mère : Ch Enthéa de la Benjamine, petite de par sa taille, géante par sa classe, sa beauté et son caractère, une crème de chienne et si charmante.

Son père: Ch Ilko del Nord Ovest, je l’ai vu la première fois au championnat du monde de Valencia en Espagne, son éleveuse venait de le récupérer, je suis tombée complètement amoureuse de lui, sa stature, sa prestance, son expression, ses allures ( on aurait dit qu’il volait sur le ring), j’avais trouvé l’étalon pour Enthéa, je le sentais par le coeur.  

Hiroshima est née fille unique, et  a été élevée par sa mère comme une fille unique, au dessus de tous et de tout, elle a toujours choisi ceux qu’elle aime et ses endroits pour dormir, sans jamais rentrer en conflit avec personne ( chiens ou humains). Elle a toujours vécu à la maison avec 14 autres dogues, elle n’a jamais mis un pied au chenil même quand ses chiots de 4 semaines et demi y allaient, elle s’est toujours contentée d’aller les visiter avec nous mais pas plus.  
Elle s’est toujours adaptée à toutes les situations avec sérénité, en expos, chez des amis, dans le train, en voiture, à l’hôtel, à la plage, en randonnée... Elle a toujours été d’accord pour tout tant qu’elle était avec moi.  

Sa présence était un plaisir, elle savait se tenir. Elle a toujours fait en sorte de calquer sa vie sur la mienne. Il y a un exemple frappant, quand elle devait accoucher, elle attendait que je me réveille pour commencer à s’occuper de son accouchement , à tel point qu’un matin, je me suis réveillée, elle aussi, et elle avait déjà fait un chiot qui était à sa vulve dans sa poche. Dès que j’ai été debout elle s’est occupée d’accoucher en sortant les chiots de leur poche etc...

On a toujours été complémentaire toutes les deux, nos vies à deux ont toujours coulé sans heurts ni difficultés.  

Son habitude était de venir demander du gruyère lorsque nous étions à table, elle nous donnait des coups de tête, puis émettait un gros grognement pour qu’on la regarde, et recommençait inlassablement jusqu’à ce qu’on ouvre le frigo, où elle venait mettre le tête pour chercher le fromage, suivait nos gestes pendant qu’on lui coupait et le mangeait. Cela était un rituel qui durait jour après jour, inlassablement, sans oublier un seul jour.

Hiroshima a toujours été très facile en caractère et n’a jamais fait de bêtises, elle n’a jamais rien mangé, ni abîmé.  

Mon plus beau souvenir est sa naissance. Enthéa n’avait fait qu’un chiot et c’était une  femelle, je rêvais de ce mariage et j’avais ce que je voulais: une femelle; ensuite tout a continué selon mes espérances. “Hiroshima mon amour”(elle doit son nom au roman de Marguerite Duras) est tout ce que l’on peut espérer en tant qu’éleveur ou propriétaire d’un dogue Allemand : chienne d’exposition ( Combien de fois je l’ai badée ..), chienne d’élevage ( super mère, lait à profusion, 15 mamelles qui marchaient), chienne de compagnie (sociable avec tout le monde, pas une bêtise, toujours de bonne humeur).

Sa dernière portée date de janvier 99. Beaucoup d’enfants à elle dans toute l’Europe, continuent son histoire dans le bleu, le noir et l’arlequin. Elle est connue de tous comme le loup blanc, elle a fait couler beaucoup d’encre.  

Comme ont dit beaucoup d’éleveurs: “Hiroshima, c’est une bombe ! il y avait 50 ans qu’on n’ avait pas vu une aussi belle noire....”.

Le club du dogue allemand polonais l’a peinte sur son calendrier 2000.

J’espère à tous une “Hiroshima”.  

 

2) NIJINSKAIA de la Benjamine

Histoire d’une championne

Jeune championne du club, Championne de France, Championne d’Espagne,Championne internationale, deux années consécutives championne du club, meilleur dogue de la nationale d’élevage de Baillargues1999.

NIJINSKAÏA DE LA BENJAMINE - femelle bleue.

Quand j’ai fait le croisement Nabhay ( noir )et Hiroshima ( noire ), j’espérais très fort une femelle bleue, Hiroshima m’en a fait une et une seule ( juste pour moi ) dans une portée où il y avait mâles bleus et noirs et une autre femelle noire.

Nijinskaïa était déjà choisie par nous , pour rester à la maison, à sa naissance.

Elle a donc grandi comme la fille à papa et maman.

 

C’était un chiot très gentil, sans hausse de caractère, très facile à élever aussi bien physiquement qu’affectivement,. Elle n’a jamais essayé de s’imposer ni de prendre la place d’une autre, ni faire des caprices de nourriture. Elle est très vite devenue la fille à papa, parce que son grand régal était d’aller avec papa chercher les enfants à l’école et elle le manifestait en miaulant derrière le grillage quand elle voyait son maître aller à la voiture. Si il l’oubliait elle nous chantait une sérénade genre “ corne de brume” les 5 minutes qui suivait le départ de son père et de la voiture.

Elle n’a jamais aimé les bisous sur la tête, le museau ou la babine, quand on veut lui faire un bisou, elle baisse la tête et attend qu’on change d’idée.

Quand son caractère s’est affirmé, elle nous a montré son côté “ gardienne”, n’acceptant aucune familiarité avec les étrangers si elle n’avait pas été présenté auparavant, allant jusqu’à pincer fortement les mains étrangères qui passaient par dessus le portail de sa maison sans y avoir été autorisées. Mais sachant faire la différence chez elle et à l’extérieur. Dehors et en ballade, “ tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil “.

 

Elle a toujours été un” estomac”, tout est bon à manger, à n’importe qu’elle heure du jour et de la nuit. Elle passe son temps à réclamer, comme une demoiselle très mal élevée, que l’on soit à table ou debout, à grignoter un morceau. En cinq ans et demi, elle n’a jamais sauté un repas, même prête à accoucher.

Elle nous a fait pour le moment quatre portées. C’est un délice de chienne avec ses chiots, prévenante, tendre, pleine de bon lait, mais ensuite dès qu’ils ont 6 - 7 semaines ils doivent un peu, beaucoup l’oublier. Elle décide alors de nous passer le relais et ils ne faut plus compter sur elle, elle a d’autres chats à fouetter et doit retourner à ses siestes sur le canapé, aboyer aux étrangers qui arrivent et aller chercher les enfants à l’école.

Sa fille de 2 ans maintenant qui a été élevée à la maison avec elle, n’a jamais de démonstration d’affection ou d’intérêt de la part de sa mère, par contre elle l’accepte contre elle pour dormir, la laisse lui monter dessus, mais elle ne va jamais lui faire la toilette ou la sentir quand elle revient d’une promenade où on l’aurait amener.

Nijinskaïa a ce côté très placide “ je suis là “ mais sans rien revendiquer. Elle a une force tranquille, un caractère solide, un équilibre de nature, elle est très agréable et très attachante. Elle possède les points forts du caractère de sa lignée que j’adore sous beaucoup de particularités.

Cela faisait 11 ans que je n’avais plus produit de bleus, au vu des étalons bleus disponibles en saillie. Le cheptel de bleus que l’on voyait ne me convenait pas. Mon retour aux bleus avec elle, et grâce à sa mère Hiroshima, m’encourage dans ce sens. Elle est bleue et elle me plaît physiquement comme mes autres couleurs, elle est homogène aux autres qui sont de couleur différente et ses enfants continuent à me faire aimer le bleu. Ils me régalent l’oeil et me font fondre quant à leurs caractères.

Nijinskaïa, un dogue comme je les aime, une présence de tous les instants, une reproductrice hors pair.

 

 

Elevage de dogues allemands de la Benjamine: + de 25 ans d'expérience.  Les dogues allemands sont des molosses. Dogues allemands noirs, dogues allemands arlequins, dogues allemands bleus, dogues allemands fauves, dogues allemands bringés. Reproducteurs et lices LOF sélectionnés en fonction de leur beauté, de leurs cotations,  et de leur caractère équilibré, radiographiés pour la dysplasie, identifiés ADN permettant de certifier les pedigrees des chiots. Les chiots dogue allemand de la Benjamine sont vendus dans le monde entier où leurs têtes très typiques sont reconnaissables..  Suivi du développement physique et comportemental des chiots. Les dogues bénéficient de grands enclos et de grands parcs pour s'ébattre et sont en contact perpétuel avec leurs congénères et les humains. On accorde beaucoup de respect au confort des chiens. Les dogues bénéficient d'une retraite heureuse sur le canapé d'un particulier ou à l'élevage.

 Les dogues allemands mâles, les dogues allemands femelles. les champions . La vie de l'élevage des dogues allemands, les résultats d'exposition, leur alimentation, les naissances de dogues allemands à l'élevage, les saillies , les nouvelles de l'élevage.

Haut

ELEVAGE DE DOGUES ALLEMANDS DE LA BENJAMINE

L'oreille en pointe

680 chemin du val des fleurs

13170 Les Pennes Mirabeau. France

TEL: (33) (0) 4 42 02 81 21   ou 06 03 12 57 88

FAX: (33) (0) 4 42 02 99 20

Mail: hiroshima1@free.fr

Certificat de capacité N°: 13.066 délivré par la préfecture des Bouches du Rhône

Siret: 412 247 637 00017

 

 Webmaster:Vincent Debeaume

Précédent